Dépistage organisé des cancers

Chaque année en France, on estime à 148 000 le nombre de décès par cancer et à 355 000 le nombre de nouveaux cas diagnostiqués, 200 000 concernent des hommes, 155 000 concernent des femmes. Le dépistage précoce est crucial pour mettre en place un traitement plus efficace et moins lourd, et ainsi faire reculer la maladie. Pour cela, des campagnes nationales de dépistage des cancers du sein et colorectal sont organisés. En Meuse, c’est l’Association Meusienne de Prévention Médicale qui gère le dépistage organisé.

Dans le cadre du dépistage organisé, les femmes de 50 à 74 ans sont invitées, tous les deux ans, par courrier à passer une mammographie prise en charge à 100% par la sécurité sociale sans avance des frais. Par ailleurs, un dépistage organisé du cancer colorectal est proposé aux hommes et aux femmes de 50 à 74 ans. Tous les 2 ans, un courrier invite à consulter son médecin traitant afin de se voir remette un test de dépistage. Egalement pris en charge intégralement, un nouveau test plus pratique et plus efficace est disponible depuis 2015. Le médecin généraliste fait partie intégrante du dispositif.

En Meuse, pour les années 2012-2013, les taux de participation aux dépistages organisés des cancers étaient de 54,6% pour le sein et de 31,7% pour le colorectal. Malgré sa gratuité, les taux de participation restent insuffisants pour diminuer significativement la mortalité liée à ces cancers.

Pourtant, les dépistages organisés ont prouvé leur efficacité. Ils sont un plus qui apporte qualité, régularité et gratuité. En effet, plus le taux de participation aux dépistages organisés est élevé plus la mortalité due à ces cancers diminue, car plus il est diagnostiqué tôt, plus grandes sont les chances de guérison.

Mais la mortalité due à ces cancers reste trop importante. Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme, et il représente 11 000 décès par an en France. Quant au cancer colorectal, il est le 2e cancer chez la femme et le 3e chez l’homme, soit environ 16 000 décès par an en France.

 

Le dépistage organisé est une chance, saisissez la !


Dépistage de l'insuffisance rénale

 

Le PETR Cœur de Lorraine, en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé de Lorraine et l’association d’Aide aux Insuffisants Rénaux de la Meuse (A.I.R.), a organisé deux journées de sensibilisation et de dépistage des maladies rénales « Mes Reins, j’y tiens, j’en prends soin ! », le 6 octobre à Fresnes-en-Woëvre et le 13 octobre 2015 à Chauvoncourt.

 

 

Sans rendez-vous, toutes celles et ceux qui souhaitaient vérifier le bon fonctionnement de leurs reins et rencontrer des patients pouvaient se rendre sur les stands d’information et de dépistage pour bénéficier d’un dépistage gratuit ou obtenir des renseignements sur les maladies rénales.  Le test était anonyme et sans prise de sang, simplement une analyse d’une bandelette urinaire sur un petit échantillon d’urine.

A partir de 18h, la journée a été clôturée par une conférence d’environ une heure, donnée par un médecin néphrologue au service de néphrologie dialyse du CHR de Verdun/Saint-Mihiel (le Docteur Gilson à Fresnes et le Docteur Blindi à Chauvoncourt) sur l’insuffisance rénale et les actions de prévention destinées à protéger sa fonction rénale.

 

Bilan : 26% de tests positifs

Sur les 82 personnes dépistées durant les deux journées.

21 participants ont été dépistés avec une bandelette positive, soit 26%, dont 5 avec des antécédents comme le diabète ou une maladie cardio-vasculaire. Ces personnes ont été orientées vers leur médecin traitant.

 

Malgré les inquiétudes et blocages que peuvent induire les mots de « dépistage » et « maladies » chez certaines personnes, la participation à la journée est satisfaisante. Il semble que la thématique « insuffisance rénale » ait intéressé et que la réalisation d’un dépistage au plus près des habitants du territoire du Cœur de Lorraine ait été appréciée.


La grande majorité des participants ont fait part de leur satisfaction et de leur volonté de voir se reproduire ce genre d’événements sur d’autres thématiques comme la vue ou l’audition. 

Le taux de dépistages positifs confirme qu’il est nécessaire de réaliser des journées de prévention et de dépistage au plus près des habitants des territoires ruraux. La satisfaction des participants nous conforte dans l’idée de renouveler ce type de journée.