La pollution de l'air intérieur, nous sommes tous concernés


Nous passons 80% de notre temps en espace clos ou semi-clos (logements, lieux de travail, écoles, espaces de loisirs, commerces, transports, etc.) L'air que nous y respirons peut avoir des effets sur le confort et la santé, depuis la simple gêne (odeurs, irritation des yeux et de la peau) jusqu'à l'aggravation ou le développement de pathologies comme les allergies respiratoires.
La question de la qualité de l'air intérieur est une préoccupation majeure de santé publique, car l'ensemble de la population est concerné, et plus particulièrement les personnes sensibles et fragiles (enfants, personnes âgées ou immunodéprimées, malades pulmonaires chroniques).
Néanmoins, les effets de la pollution intérieure sur la santé ne sont que partiellement connus : les liens entre l'exposition aux polluants et le développement d'une maladie ou d'un symptôme n'ont en effet pas encore été suffisamment étudiés.

Site du Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie

 

Pour connaître les sources de pollution dans votre maison, et les gestes à adopter au quotidien pour la réduire, consultez le site prévention-maison.


Stop au Monox!


Chaque année, au cours de la période de chauffe (octobre à mars), plusieurs milliers de personnes sont victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone.

Le monoxyde de carbone est un gaz particulièrement toxique, d'autant que l'on ne peut ni le voir, ni le sentir. Il résulte d'un mauvais fonctionnement d'un appareil ou d'un moteur à combustion (appareils de chauffage, des cheminées et des moteurs à combustion interne fonctionnant au gaz, au bois, au charbon, à l’essence, au fuel ou encore à l’éthanol).

Après avoir été respiré, le monoxyde de carbone prend la place de l'oxygène dans le sang. Son action peut être très rapide : dans les cas les plus graves, il peut entrainer quelques minutes de coma, voire la mort. Les personnes intoxiquées gardent parfois des séquelles à vie.

 

Pour limiter les risques d'intoxication au domicile, l'INPES (Institut National de Prévention et d’Éducation pour la Santé) recommande de :

  • avant chaque hiver, faire systématiquement vérifier et entretenir les installations de chauffage et de production d’eau chaude et les conduits de fumée par un professionnel qualifié ;
  • tous les jours, aérer au moins dix minutes, maintenir les systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et ne jamais boucher les entrées et sorties d’air ;
  • respecter les consignes d’utilisation des appareils à combustion : ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu ;
  • placer impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments ; ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, barbecue, etc.

Pour en savoir plus sur l'intoxication au monoxyde de carbone, rendez-vous sur stopaumonox.com créé par l'Agence Régional de Santé de Lorraine.


Etre accompagné pour une meilleure santé sexuelle, vie affective et familiale

Il n'est pas toujours facile d'obtenir des réponses à des questions liées à la sexualité, la contraception, la vie de couple, l’avortement ou les infections sexuellement transmissibles, parce que l'on ne sait pas à qui s'adresser, ou parce que l'on n'ose pas poser la question. Les adolescents n'osent ainsi pas toujours aborder ces sujets avec leurs familles, leur méconnaissance pouvant alors les exposer à toutes sortes de risques médicaux.

 

Depuis le 23 mars 2017, une antenne du Centre de Planification et d'éducation familiale (CPEF) de Commercy a été ouverte, le dernier mercredi de chaque mois de 13h30 à 16h30 au centre hospitalier de St Mihiel (2 place Jean Berain).

 

Le CPEF est un lieu ouvert à tout public, qui assure des consultations et des actions de préventions relatives à la sexualité et l'éducation familiale, avec ou sans rendez-vous.  Ainsi, maintenant, grâce au CPEF, il est possible pour les habitants du PETR Coeur de Lorraine d'obtenir, gratuitement, anonymement (et sans autorisation des parents pour les mineurs), une consultation médicale, la prescription d'un moyen contraceptif, la contraception d'urgence, ainsi que les bilans et autres examens nécessaires.

 

Pour prendre rendez-vous : contactez le 03 29 91 64 08